Édition 2014

Les films 2014

LONGS-MÉTRAGES

LA TRAVERSÉE 

Documentaire de Elisabeth Leuvrey (France -2012 -72’) 

traversee

Avec  Selma Hellal

SYNOPSIS : Chaque été, ils sont nombreux à transiter par la mer entre la France et l’Algérie, entre Marseille et Alger. Des voitures chargées jusqu’au capot… des paquetages de toutes sortes… des hommes chargés de sacs et d’histoires.

En mer, nous ne sommes plus en France et pas encore en Algérie, et vice-versa. Dans l’entre-deux — l’entre deux rives, l’entre deux pays, l’entre deux appartenances s’exprime alors une parole qui jaillit souvent par nécessité.

Depuis le huis clos singulier du bateau, dans le va-et-vient et la parenthèse du voyage,      la traversée replace au cœur du passage ces femmes et ces hommes bringuebalés.

LE REPENTI

 Drame dMerzak Allouache (Algérie/France -2012 – 87′)

le repenti

Avec : Khaled Benaissa, Nabil Asli, Adila Bendimered

SYNOPSIS : Algérie région des hauts plateaux. Alors que des groupes d’irréductibles islamistes continuent à semer la terreur, Rachid, un jeune djihadiste quitte la montagne et regagne son village. Selon la loi de « pardon et de concorde nationale », il doit se rendre à la police et restituer son arme. Il bénéficie alors d’une amnistie et devient « repenti ». Mais la loi ne peut effacer les crimes et pour Rachid s’engage un voyage sans issue où s’enchevêtrent la violence, le secret, la manipulation.

RÉCOMPENSES : Prix Europa à la Quinzaine des Réalisateurs, Cannes 2012, Vallois de la meilleure actrice pour Adila Benimered et Vallois du meilleur acteur pour Khaled Benaissa au Festival  du Film Francophone d’Angoulême 2012 et Silver Hugo – Mention spéciale au Chicago Film Festival 2012.

LES JOURS D’AVANT

 Drame de Karim Moussaoui  (Algérie/France-2013 – 43’)

 les jours davant

Avec : Mehdi Ramdani, Souhila Mallem, Mohamed Ghouli et Meriem Medjkane

SYNOPSIS : Dans une cité du sud d’Alger, au milieu des années 90.
 Djaber et Yamina sont voisins…Il est si difficile de se rencontrer entre filles et garçons, qu’ils ont presque cessé d’en rêver. 
En quelques jours pourtant, ce qui n’était jusque-là qu’une violence sourde et lointaine éclate devant eux, modifiant à jamais leurs destins.

RÉCOMPENSES : Prix du meilleur court –métrage du 24e Festival du film Arabe de Fameck, Prix du Jury Festival International du film Francophone de Namur et Grand Prix et prix d’interprétation féminine au festival Premier Plan d’Angers (2014).

MON AMI, MON DOUBLE 

Documentaire de Ali Mouzaoui (Algérie – 2013- 64′)

recto 01

SYNOPSIS : Ce documentaire est consacré à la vie et à l’œuvre d’Abderrahmane BOUGUERMOUH, cinéaste et romancier au centre de bien des confluences.

Le petit montagnard né en 1936 à Ighzer Amokrane, fils d’instituteur,  abreuvé aux valeurs ancestrales immuables, découvre l’école française dans la ville sétifienne abritant une population bigarrée où se mêlent Arabes, Juifs et Pieds Noirs. Très tôt, la vie d’Abderrahmane sera marquée par une éducation nationaliste rigoureuse.

Le drame du 8 mai 45 vient conforter Abderrahmane dans son adhésion aux nobles causes. Les mêmes fantômes vont jalonner l’œuvre d’Abderrahmane BOUGUERMOUH, jeune cinéaste fraîchement sorti de l’HIDEC. ‘‘Comme une âme’’, ‘‘la grive’’ nous amarrent à la nauséeuse atmosphère de la guerre.

En 1992, après avoir aidé à faire les films des autres,  Il entame ‘‘La colline oubliée’’ d’après le roman éponyme du célèbre romancier Mouloud MAMMERI…film qui sera en fin de course, séquestré à Paris.

Avec ce film, nous abordons différentes questions qui préoccupent l’Homme dans toute son universalité. Nous scrutons son univers intérieur à la recherche de sa compréhension du concept de la douleur, de l’absence.

LA COLLINE OUBLIÉE

Drame de Abderrahmane Bouguermouh (Algérie- 1994-75′)

Affiche La Colline Oubliée

Avec  Djamilla Amzal, Mohand Chabane, Samira Abtout

SYNOPSIS : Tasga un village de Kabylie, au moment de la deuxième guerre mondiale. Mokrane et Menach, étudiants en France, rentrent au pays pour répondre à l’ordre de mobilisation. Mokrane épouse Aazi, amour fragilisé par des fausses couches. Menach aime la provocante Davda, déjà mariée. Tous deux prennent part à la lutte contre le nazisme, chacun tente de poursuivre ses rêves et son avenir…

 L’ORANAIS 

Drame de Lyes Salem (Sortie juin 2014)

140604orapho

SYNOPSIS : Durant les premières années euphoriques qui suivent l’indépendance, deux amis, Djaffar et Hamid, sont promis à un bel avenir dans une Algérie libre jusqu’au jour où la trahison les sépare.

 LE MENTEUR 

Fiction de Ali Mouzaoui (Algérie-2012-123′)

5251610-7837116

SYNOPSIS : Si Ahcène, officier de l’ALN, a offert sa jeunesse pour un idéal d’Indépendance, aujourd’hui, il est retranché entre le fantôme de son épouse et Lila, sa fille institutrice. Au hasard d’une panne de voiture, la jeune institutrice fait connaissance d’Abderrahmane – un beau séducteur qui renie sa condition de  jeune mécano pour s’inventer  un mythe de fils d’homme d’affaire.

Abderrahmane s’acoquine avec Mourad et Karim, deux lascars happés par un réseau de drogue que dirige un caïd sans scrupules. Dans l’univers professionnel de Lila, il y a Madjid – un artiste peintre reconverti en enseignant de dessin…

SI MOHAND U M’HAND, L’INSOUMIS

 Drame de Liazid Khodja et Rachid Benallal (Algérie – 2004 –  100’)

large_295023

SYNOPSIS : La question identitaire berbère a été étouffée par le mouvement national algérien dans les années 50. Elle va connaître le même sort durant la guerre de libération nationale et après l’indépendance sous le règne de Boumediene. L’ouverture démocratique des années 80 a vu cette question revenir au devant de la scène. Malheureusement les manifestations ont été réprimées dans le sang ; néanmoins, ces sacrifices ont permis à la question identitaire d’occuper le devant de l’actualité. Si la situation s’est notablement durant les années 80, la décennie 90 a relégué ce problème au second plan, derrière le drame sanglant que vit l’Algérie depuis plus d’une décennie, et le combat des hommes et femmes pour faire barrage à l’islamisme intégriste, se mène une âpre lutte de la Kabylie jusqu’aux Aurès et des Aurès au fin fond du Sahara, pour la réhabilitation de la langue, de la culture et de l’histoire berbère.

RÉCOMPENSES : Grand Prix du 4ième Festival du film amazigh d’Agadir en 2010.

YEMA

De Djamila Sahraoui (Algérie, 2012, 90′)

Yema

SYNOPSIS : Une petite maison abandonnée, isolée dans la campagne algérienne. Ouardia y a enterré son fils Tarik, militaire peut-être tué par son propre frère Ali, dirigeant d’un maquis islamiste. Elle est surveillée par un des hommes d’Ali, amputé d’un bras suite à une explosion.Dans cet univers crispé par la douleur et figé par la sécheresse, la vie va peu à peu reprendre ses droits. Grâce au jardin que Ouardia fera refleurir à force de courage, de travail et d’obstination. Grâce au gardien, victime lui aussi, finalement adopté par Ouardia. Grâce surtout à l’arrivée entre eux de l’enfant de Malia, une femme aimée des deux frères, morte en accouchant. Mais Ouardia n’est pas au bout de ses épreuves. Ali, le fils maudit, revient, grièvement blessé…

LA CHINE EST ENCORE LOIN

De Malek Bensmail (France, 130′)

affiche-la-chine-est-encore-loin

SYNOPSIS : Victimes d’une attaque meurtrière près de Ghassira, un petit village chaoui. Cet acte marque le début de la guerre pour l’indépendance de l’Algérie. 50 ans après, Malek Bensmail pose sa caméra dans cette région considérée comme le « berceau de la révolution » et interroge ses habitants sur leur rapport à l’histoire, à la langue, à la France… Des écoliers d’aujourd’hui aux témoins d’époque, c’est l’Algérie contemporaine qui se donne à voir, entre acceptation et révolte, entre mémoire et présent.

COURTS-MÉTRAGES

Octobre Noir

D’Aurel et Florence Corre (France-Algérie, 12′)

octobre noir

SYNOPSIS : 17 octobre 1961 à Paris. Cinq jeunes algériens et trois jeunes français sont en route pour manifester pacifiquement contre le couvre-feu instauré par le Préfet de police Maurice Papon. Cette manifestation est l’occasion pour les algériens de montrer leur volonté de dignité. Pour Malek, le protagoniste, elle est signe d’espoir d’un avenir pour sa génération en France. Saïd, le copain de Malek, y trouve l’occasion d’exprimer sa frustration. Les trois français, eux, manifestent pour une France respectant sa devise républicaine. Tous se lancent, confiants, dans les rues de Paris, sûr de leurs droits d’Homme.

SE­KTOU Ils se sont tus !

Court-métrage de Khaled BENAISSA (Algérie-2009-17′)

AFFICHE-A4-Sektou-210x300

SYNOPSIS : Un journaliste après avoir animé toute la nuit son émission de radio « rêve pour te réveiller » une émission qui consiste à interpréter les rêve des auditeurs, il rentre chez lui tôt le matin pour enfin dormir. Il est difficile de dormir et de rêver lorsqu’une ville se réveille.

 Projections /débats 2014

En collaboration avec la Fédération des Cinés-Clubs de la Méditerranée (FCCM)Béziers  présentation du film « Le repenti » de Merzak Allouache en présence du comédien principal Nabil Asli

Jeudi 10 avril  20h15  Font-Romeu.(66) au Cinéma du Casino http://www.casino-font-romeu.fr/movienews.php

Vendredi 11 avril 20h15 Béziers (34) au  Cinéma Monciné Polygone http://cineclub.biterrois.free.fr/

Samedi 12 avril  17 H Narbonne (11)  au Ciné-club MJC  http://www.mjc-narbonne.fr/pages/,,152/accueil__cine_club.html

Mardi 15 avril  20h30 Péage Roussillon (38) au Ciné-club Cinéma e Rexhttp://www.le-peagederoussillon.fr/index.php/agenda

       ***********************

Lundi 14 avril 20h-  Sète (34)  Cinéma Le Coemedia Projection du film« Le repenti«  de Merzak Allouache – Débat avec Nabil Asli, comédien principal.

Mercredi 16 avril 20h –Frontignan (34)  Cinémistral : projection du film « La traversée » d’ Elizabeth Leuvrey – Débat avec  la réalisatrice. Le débat sera animé par Mohand Acherard. Une soirée en partenariat avec  Réseau Education Sans Frontière et Femmes du soleil.

Vendredi 18 avril 19h30 – Montpellier (34) Cinéma Nestor Burma : projection du film « La traversée » d’ Elizabeth Leuvrey – Débat avec  la réalisatrice.

Dans le cadre des 30èmes Semaines du Cinéma Méditerranéen à Lunel :

Mercredi 16 avril- Cinéma Athénée à Lunel (34) : Projection du film « Les jours d’avant » de Karim Moussaoui -Débat avec le réalisateur

Jeudi 17 avril 18h15 Cinéma Athénée à Lunel (34)  projection du film « La traversée » d’ Elizabeth Leuvrey – débat avec  la réalisatrice.

Samedi 1er février 2014 à 15h30, « La traversée » de Elizabeth Leuvrey à la Médiathèque J.J Rousseau en présence de la réalisatrice.

Jeudi 6 février 2014 à 20h, « Les jours d’avant«  de Karim Moussaoui au Cinéma le Diagonal, Montpellier.

Lundi 10 février 2014 à 20h, « La traversée » de Elizabeth Leuvrey au cinéma le Diagonal à Montpellier.

Mercredi 19 février 2014 à 19h30, « Le menteur » de Ali Mouzaoui, cinéma les Arcades à Alès, suivi d’un débat avec le réalisateur.

Jeudi 20 février 2014 à 19h55, « Mon ami, mon double«  de Ali Mouzaoui, au cinéma le Diagonal à Montpellier, suivi d’un débat avec le réalisateur.

Samedi 22 février 2014 à 19h30, « Mon ami, mon double » de Ali Mouzaoui, au cinéma les Arcades à Alès, suivi d’un débat avec le réalisateur.

Dimanche 23 février 2014 à 16h30, « Si Mohand u m’hand, l’insoumis » de Liazid Khodja et Rachid Benellal, au cinéma les Arcades à Alès.

Lundi 24 février 2014 à 19h50 , « La colline oubliée » de Abderrahmane Bouguermouh au cinéma le Diagonal à Montpellier, suivi d’un débat avec Ali Mouzaoui.

 

INVITÉS ET  INTERVENANTS RCA 2014

Karim Moussaoui, réalisateur du film Les jours d’avant. 

ka

Né en 1976 en Algérie. Karim Moussaoui a été comédien, producteur, scénariste et premier assistant sur « Inland » de Tariq Téguia. Il est également le membre fondateur de l’association culturelle de promotion du cinéma Chrysalide. Il a réalisé le court métrage de fiction « Ce qu’on doit faire » en 2006. 

Elisabeth Leuvrey, Réalisatrice du film La traversée.

3728882611202313856

Née en 1968 à Alger, Elisabeth Leuvrey est une ancienne élève de l’Institut de Langues Orientales de Paris. Elle réalise en 1998 son premier court métrage documentaire, Matti Ke Lal – fils de la terre, qui sera sélectionné et primé dans de nombreux festivals. La traversée est son deuxième long métrage. En 2013, elle réalise At(h)ome et Oh, Tu tires ou tu pointes ?.

Ali MOUZAOUI, réalisateur du film Mon ami mon double.

ali

Né le 11 décembre 1952 en Kabylie des Montagnes. Il obtient son diplôme d’assistant réalisateur à l’Institut de formation de la télévision à Alger après son baccalauréat. De 1974 à 1980, il suit une formation de Metteur en Scène de Cinéma, spécialité Film d’Art en URSS et obtient parallèlement le diplôme de Master of Arts. De retour au pays, il se consacre à son métier de réalisation cinématographique.

NABIL ASLI, acteur du film Le Repenti de Merzak Allouache.

nabil

Licencié en Arts du spectacle de l’Institut National des Arts dramatiques d’Algérie, Nabil Asli débute sa carrière de comédien au Théâtre National de son pays natal. Il se fait remarquer dès ses débuts dans Les Physiciens de Frédéric Domat et plus récemment dans Bled Echams de Hajar Bali. En plus de jouer, il écrit et met en scène des pièces de théâtre comme La Fabuleuse (2006) de Youcef Taouint. Le comédien apparaît dès 2008 dans des feuilletons comme Jourouh el hayet (Les Blessures de la vie). En 2009, il est à l’affiche du long métrage Harragas de Merzak Allouache qu’il retrouve deux ans plus tard pour Normal ! (Meilleur film en langue arabe au Doha Tribeca Film Festival) et pour Le Repenti, présenté à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en mai 2012 ainsi qu’au FIFF dans la section «Regards du présent». Nabil Asli est également à l’affiche du court métrage Demain, Alger ? d’Amin Sidi-Boumediène, présenté en Compétition internationale au FIFF 2012, et il sera prochainement à l’affiche de La Chute de Grenade.

LYES SALEM, acteur et réalisateur.

salem

Né en 1973 à Alger, Lyes Salem se forme au métier d’acteur au Conservatoire de Paris (CNSAD), et joue sur les planches Shakespeare, Molière, Büchner et Ostrovski.

 Il apparaît aussi au cinéma dans L’école de la chair de Benoît Jacquot (1998), Cuisine américaine de Jean-Yves Pitoun (1998), Rendez-vous in Samarkand de Tim Bridwell (1999) et Banlieu 13 de Pierre Morel (2004).

 Il prend du grade dans À ton image d’Aruna Villiers (2004), Alex de José Alcala (2005) et Nuit noire, 17 octobre 1961 d’Alain Tasma (2005). Il joue les avocats dans Filles uniques de Pierre Jolivet (2003) et Délice Paloma de Nadir Moknèche (2007), fait une apparition dans Munich de Steven Spielberg (2005) et joue l’ex-amant violent dans Poupoupidou de Gérald Hustache-Mathieu (2011).

 Il défend aussi les courts métrages Clan Destin d’Abdel Hamid Krim (2000), Heureuse de Céline Nieszawer (2001), Bonne nuit Malik de Bruno Danan (2006), et brille à la télévision dans Les Cordier, juge et flic : La Nuit du sacrifice de Bruno Herbulot (2005), L’Affaire Sacha Guitry de Fabrice Cazeneuve (2007) et L’Affaire Ben Barka de Jean-Pierre Sinapi (2007).

Mais c’est comme réalisateur que Lyes Salem décolle. Après avoir notamment assisté Gregori Baquet sur son court Tatoo (1998), il signe deux courts salués, Jean-Farès (2001), aventure drolatique d’un jeune papa tiraillé avec parents et beaux-parents au téléphone, quant au choix du prénom de son fils nouveau-né, et Cousins (2004), retour pour les vacances en Algérie de Driss, porteur d’ailleurs et de désir de liberté pour sa jeune cousine. L’auteur incarne toujours le héros de ses films.

 Idem pour son premier long métrage, Mascarades (2008), tragicomédie brillante dans un village algérien isolé, où les nouvelles vont vite et où un frère fanfaron couve sa jeune sœur qui rêve de briser les carcans et décide de vivre son amour avec le meilleur ami de son frère.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :